Le mot d'Hélène Revaz

Les Sourds du Valais célèbrent leur 75e anniversaire cette année. Trois quarts de siècle c'est un long chemin  parcouru avec plein de souvenirs.

En Valais nous sommes en majorité catholiques. La communauté catholique a donc toujours eu une place dans la vie des sourds. Des prêtres les ont accompagnés dès les débuts, assurant les célébrations lors de certaines rencontres, en particulier la traditionnelle fête de Noël, pour les mariages aussi. Je ne reviens pas sur cette période des années 40-50, n'étant pas encore parmi les sourds mais je peux mentionner le passage dans les années 60-80 de la communauté à une vie de paroisse des sourds.

En été 1963, "NOTRE AMITIE" voit le jour sous la forme d'un rassemblement de jeunes filles sourdes, pour la plupart des anciennes élèves du Bouveret. Des sorties ou des week-ends, des pèlerinages aussi, sont organisés, un prêtre assure l'accompagnement, la célébration de la messe. Un journal nous maintient en contact. "NOTRE AMITIE" aura poursuivi sa route au fil des ans. J'ai pu animer ce groupe durant 20 ans; une période riche de souvenirs. Puis avec l'arrivée de l'Abbé Firmin Rudaz la communauté a vu le jour progressivement pour devenir en quelque sorte une paroisse. Ainsi au fil des ans le rythme est maintenu régulièrement avec une messe par mois en moyenne. En 1989 après le décès de Firmin Rudaz, le Chanoine Jean-Michel Lonfat a pris la relève. 25 ans plus tard il est toujours là, fidèle au poste, fidèle à nous accompagner, ne craignant pas de descendre des hauteurs de l'hospice du Grand-Saint-Bernard pour nous rejoindre et nous apporter la Parole et le Pain de Vie.

Si la Communauté catholique des sourds du Valais a un long chemin derrière elle avec plein de beaux souvenirs, c'est grâce à la compréhension de l'évêque de Sion qui a compris la nécessité pour nous, les sourds, d'avoir un prêtre à notre disposition. C'est grâce aussi au Prévôt du Grand-St-Bernard qui permet à l'un de ses Chanoines de nous accompagner. La Communauté catholique doit rester vivante et fraternelle, elle doit poursuivre sa marche en avant malgré les difficultés de notre époque et des vents parfois contraires qui la menacent. De jeunes forces ont pris le relais, des personnes dévouées et motivées peuvent la maintenir en bonne voie et la pousser en avant.

Bon vent à notre Communauté!

Hélène Revaz